Le télétravail : Uniquement réservé aux grandes entreprises

Le télétravail, c’est-à-dire le fait de travailler a domicile, est encore bien trop peu développé en France. Les entreprises qui ont négocié un accord collectif en ce sens sont très peu nombreuses, dans la mesure où le télétravail n’est pas encore perçu par les managers comme un outil de modernisation de l’organisation au travail. Pourtant, dans certains pays, le télétravail a été largement adopté et permet de faciliter la vie des travailleurs dans la gestion de leur emploi du temps mais également de pouvoir réaliser des gains concrets de productivité pour les employeurs. En effet, c’est uniquement dans les grandes entreprises du CAC 40 que l’on trouve des accords permettant à certains salariés de pouvoir travailler de chez eux ou en tout cas en dehors de leur bureau, mais la tendance se développe très peu dans les PME et les TPE.

Pourtant, les grands principes du tele travail ont été posés dès l’année 2006 en France lors de l’accord national interprofessionnel. Par la suite, c’est en 2012 que le télétravail a été inscrit dans le code du travail. Une récente étude menée par l’Observatoire du travail a indiqué que la plupart des entreprises sont encore réticentes à l’idée de laisser les employés réaliser du travail de manière dématérialisée. On constate cependant une croissance du télétravail dans les entreprises du CAC 40 qui sont axées sur les technologies de l’information, comme par exemple Orange, Capgemini ou encore Accenture. C’est en effet en raison de la législation du travail en France que le télétravail est freiné car celui-ci est très complexe à mettre en œuvre. Mais globalement, c’est surtout concernant les entreprises que le problème se pose car elles ont du mal à pouvoir l’intégrer dans leurs méthodes de travail et ont peur de devoir repenser totalement leur mode d’organisation en intégrant cette façon de procéder.